La chute de l’empire roman

Le texte pourrait être affiché sur un mur. On ferait des sauts dans les creux pour arriver à tout déchiffrer. Il y aurait des briques enfoncées qui diraient la lettre manquante. Dans une craie la barre lance des morceaux de ce qui sort d’ailleurs. Alors part le calcaire et le blanc venu d’un sous sol. Il vient révéler la petite fente qui descend et descend dans les souterrains. Il y a des rivières et des crevasses qui vont si loin dans les profondeurs que nous n’en finissons plus de voir le calcaire passer du blanc au noir. Nous sommes sous une autre couche. Les strates d’un marbre sont ceux d’une ardoise en plus concassé. On met dans notre tête nos sacs et nos valises. Nous sommes partis pour un passage dans le côté de la terre allant vers le noir. Nous n’en finissons plus de descendre. Il y a quelque part un reflet montrant la fin. On se met à ralentir dans notre tête. La peur s’éteindra. Et la colère monte comme une barrière donner ses ordres. Alors il y a un chef. C’est une gargouille. Le passage de la Renaissance au Gothique fait partir trois pas en arrière. On continue ou on avance ? On recule. Il y a encore trop de personnes à laisser tomber. Il en faut plus qui iront se sacrifier en disant vive l’époque Romane.

6C7A7DE8-2F9B-4E99-ABA5-DF0027E8D06F

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s