Pause café

img_20190126_160436

Sur le rebord de la table, je pose mes pinceaux. Je n’aime pas peindre ce qui est maladif. Mon éducation m’a toujours appris la retenue. Ce n’est pas une blessure. Alors je dessine vite et ressors un carnet. Cela me panse comme la langue d’un chien sur une plaie. J’adore ces verres qui me servent pour la Sangria. L’assiette dessous a disparue. Le bocal contient de la mauve. Je sais que dans ce carnet un autre dessin appartient au même moment de vie. L’un l’ouvre, l’autre le ferme.

À suivre.

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s