Roman de gare

Dans un moment d’égarement lors d’un stage de peinture, été 2017. Les pauses nombreuses entre deux astuces de prof, je griffonnais dans mon carnet. Jusqu’à abandonner le crayon pour peindre à l’huile directement sur le papier. C’est un peu usé mais on a les morts qu’on mérite. Je ne viens pas des Barbies girls. Je suis nouveau roman totalement, complètement. Aussi les cordes usées sur des écritures ovoïdes ont laissées quelques traces en moi et dans l’espace. Quand il s’agit d’imagination et que l’on me parle en même temps, les visages qui apparaissent ne sont pas déguisés. Cette prof m’a fait mal. Nous avons tous besoin de quelqu’un pour nous défendre. L’héroïne a surgit.

Peinture à l’huile sur papier

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s