La lettre dorée

Mirabelles – aux crayons de couleurs

Sur le papier, l’ombre du vent rôde. La tempête Ciara emporte le bois mort qui n’est pas tombé de l’hiver. C’est presque un soulagement. On a eu peur que cela soit plus grave. La marche d’hier m’a montrée une nature plutôt réveillée et en bonne santé. J’espère que c’est pareil pour vous. Ce frisson s’est communiqué sur ma table de travail. J’ai continué de faire monter les couleurs. Maintenant j’ai arrêté, cela me donnait trop envie d’écrire. Arriver à réduire autant d’éléments dans mon esprit passe par une autre porte. Le chemin des arts se croise mais ne se ressemble pas. Un fond romantique ressurgit à force de répétitions. Il y a des jours où avec mes crayons de couleurs j’ai l’impression de découvrir le feu. On va ressortir vite.

au lendemain de la tempête Ciara

6 réflexions au sujet de « La lettre dorée »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s