Étiquette : crayons de couleurs

Comment on fait les dessins

Un petit-déjeuner avec de quoi remplir l’estomac pendant que tourne les sujets des prochaines créations. Je vois des fleurs dans les abstraits. La présence du soleil m’a désigné des fruits et des visages à éparpiller un peu partout comme une prairie fleurie. Je sais faire ça. Le vieux Moleskine est ressorti avec le portrait de Krishnamurti. Antoine Bourdelle avait fait son portrait.

Salut.

Bonne fête papa

Entrer dans le rôle de parent dans son symbole, dans sa réalité est transcendant. Ma tante a prise cette photo lors de mon baptême. Enroulée dans un gilet à capuche, ma main sur la manche de mon père, je devais regarder sur ma gauche sûrement l’un des invités. Il portait encore la barbe à cette époque mais s’est vite rasé pour ne plus que je pleure. Il est plus beau sans d’ailleurs. Je n’arrive toujours pas à faire son portrait. Son visage change et devient un autre visage à chaque dessin. Cette photo m’a été remise il y a quelques années. À cette période, Shining, l’enfant lumière, écrit par Stephen King faisait parti de ses lectures. Il voyait l’enfant comme le sauveur. La dernière génération née, il s’est mis à préférer les vieux. Bonne fête papa.

L’après vie (fin)

L’après vie | 2020 | crayons de couleurs

Je n’arrive pas à commencer quelque chose de nouveau. Les projets en cours continuent de s’entasser. Il y en a tant que les compter est presque mission impossible. Alors à la Pentecôte, j’ai réouvert le carnet de dessins pour un nouveau L’après vie aux crayons de couleurs.

Le résultat me surprend : est-il de moi ? Je me le demande.

Il est possible que son intérêt le fasse exister sans moi.

Bouger son pantin

Les cours de Jean-François Debord on été mis en ligne l’année dernière. Ils couvrent la période 2002-2003, juste avant qu’il ne parte à la retraite. J’ai été tentée d’en suivre quelques-uns. L’anatomie je connais, la morphologie pas. C’est organique et décousu. Un peu vite passé à la couleur mais quand on veut apprendre il faut aller vite. J’avais très peur de me mettre à écrire comme on parle. Chose que je déteste. La peur s’est vérifiée. J’ai lâché le crayon immédiatement. Aucun de ces croquis n’a volé de ses propres ailes. Les formes abstraites ont fait sortir les illusions de leurs cases. C’est très terrien comme effet. À faire tous les jours comme une discipline c’est trop difficile. Une à deux fois par semaine est très bien en revanche.

C’est un bon enseignement. 🍃 💀 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Lien pour suivre les cours -> https://bibnum.explore.psl.eu/s/psl/search?itemSet%5Bids%5D%5B0%5D=248849

Mercure air son

Cela sonne comme un EP. Une femme nage autour d’un vinyle, Mercure donne le rythme. Cela ne vous rappelle rien sûrement mais j’ai le souvenir de natation synchronisée et de médaille olympique l’année précédente. 🙂

Mercure Air Son / 2013

Faire lumière (2)

Sur feuille quatre dessins aux crayons de couleurs

C’est un début. Je ne sais pas vous mais l’image des quatre provoque chez moi en subliminal une cinquième image.

Un truc comme le développement du végétal avec l’arbre, le bourgeon, la fleur et le fruit.

Tout au même endroit, au même moment.

Jumeaux dans l’œuf

Twins in the egg.

Eggs Twins 🍳

Je l’ai laissé reposer plusieurs mois avant de le reprendre aujourd’hui. Il n’y a rien de plus beau que d’arriver à reprendre un dessin mis de côté très longtemps. Souvent je les perds et dois les recommencer depuis le début. De ces œufs, je n’ai rien oublié. Cela me rend très fière du sujet : j’aime au point de le faire une seconde fois. Un double peut-être pas. Un dessin frère sûrement. 🐣 😃 🐣

Jumeaux dans l’œuf

Escargots

Escargots

Illustration aux graphite et crayons de couleurs, papier A4.

Je ne sais pas quel titre lui donner. Je sais qu’il pleuvait et que la coquille de ces deux magnifiques gallinacés brillaient comme un arc en ciel. On peut voir un combat de territoire et de conquête amoureuse. Les antennes sorties  et le haut du corps qui se cramponne pour faire tomber l’autre. Je trouve ça extra ! 😉

Boire à la source

Dans un catalogue de chez Drouot, un verre a attiré mon attention. J’ai voulu le dessiner plusieurs fois.

Dans ce verre tout me dictait de commettre ce geste. L’illusion de le tenir dans ma main était si grande que je dus passer au fusain pour éloigner toute idée de le posséder. Je crois que ça n’a pas marché. Je n’ai pas su m’arrêter et sa version peinte est en cours de route. Diable où allons-nous.

img_9623-1

Deux oiseaux sur un verre. ♡

crayons de couleurs et fusain au format A4 (2018)

img_9626-1

img_9622-1

img_9624-1

39525994_276973559768930_7161362910969593856_o

pièce d’une vente aux enchères parisienne en 2018

Au Botanique

Le fil de l’actualité ne suit pas le cours de la vie. Il laisse remonter des évènements plus anciens. Je suis allée plusieurs fois à Bruxelles. L’air de la ville met des accords dans mes cahiers.

J’entends la musique monter. Mes cahiers se remplissent.

img_9625

aquarelle et crayons de couleurs format A5

Titles

Petits dessins sur papier aux crayons de couleurs, format A5.

Le temps est élastique. Un jour il paraît au repos. Un autre jour il paraît extrêmement tendu. Je le résume souvent à un titre – une image comme un moyen de mémoriser ce qui traverse l’âme.

Pourquoi ce jour là s’est-il écrit cela ? Pourquoi ai-je dessiné si vite un truc pareil ? Que s’est-il passé ?

Il y a des accidents, des apparitions. Je suis la première à me faire peur, à être même étonnée d’être étonnée par peur de devenir blasée d’une seule façon de voir les choses. Je ne crois pas au mystère. Il faut un titre pour ne pas perdre le lecteur, le visiteur. Il faut garder un fil conducteur. Garder un lien avec la raison.

Next

IMG_3581

Portrait aux crayons de couleurs de Louise Labé, poétesse française de la Renaissance, d’après la sculpture de Jean-Joseph Carriès exposée dans les collections permanentes du Petit Palais.

J’ai mis en lien la photo du buste tout en vous disant bien avoir dessiné la sculpture sur place. Même chose concernant la mise en couleurs. Rien n’a été fait à la maison. Je me suis assise sur un banc entre deux salles et des teintes toniques sont venues immédiatement sur le papier. Quelque chose de la femme du moyen-age, de la femme d’âge moyen, comme le chante Catherine Ringer. Une artiste unique et une femme charismatique très coquette.

http://parismuseescollections.paris.fr/fr/petit-palais/oeuvres/buste-de-loyse-labe

Pour le retour du Soleil honorer,
Le Zéphir l’air serein lui appareille,
Et du sommeil l’eau et la terre éveille,
Qui les gardait, l’une de murmurer

En doux coulant, l’autre de se parer
De mainte fleur de couleur nonpareille
Jà les oiseaux ès arbres font merveille,
Et aux passants font l’ennui modérer

Les nymphes jà en milles jeux s’ébattent
Au clair de lune, et dansant l’herbe abattent.
Veux-tu Zéphir, de ton heur me donner,

Et que par toi toute me renouvelle ?
Fais mon Soleil devers moi retourner,
Et tu verras s’il ne me rend plus belle.