Étiquette : motifs

Aux couleurs du drapeau

L’après vie en bleu blanc rouge 💙 💗
gouache sur papier 21 x 29,7 cm

Une projection faite d’après le modèle que je commence à tenir. Il m’évoque à présent les insignes que l’on peut repérer sur certains vêtements signant une appartenance. Religieuse, sexuelle, politique, culturelle. J’ai le désir de mettre des chaînes à la créativité pour qu’elle sorte de sa forme embryonnaire. Les extrémités sont à égales distances. Les couleurs naissent au fil des premières posées sur le papier. Les épreuves permettent une meilleure intuition. L’application est agréable et porte jusqu’au bout le geste. Je vais augmenter la difficulté en étirant les extrémités. Si la nature fait bien les choses, je pourrais alléger le trait en trouvant une autre amplitude, affiner sa progression et laisser sortir ce qui n’était pas encore visible.

Scène d’intérieur

crayon de fusain sur papier étude o
crayon de fusain sur papier étude A5

Fait au musée des Beaux-Arts de Rouen fin 2016.

Je n’ai pas noté le nom du tableau sur le moment. D’ici quelques jours, je devrais le retrouver par la magie des réseaux. Mais il a quelque chose de spécial. Le dos et le visage font très Ingres.

Séance couture à la maison

Relecture de livres adorés comme des âmes sœurs. Je crois avoir une vie parallèle. Un peu partout en puzzle des morceaux de moi. Ce livre est un livre de nouvelles. Je ne sais pas pourquoi en ce moment je ne lis que ça. Tristes revanches de la célèbre Yoko Ogawa est d’une perfection chirurgicale. Chaque syllabe s’entend et se ressent. Le regard change, le toucher suit. Il y a du mystère et une goutte de magie venant des anciens mondes reliés à nos inconscients.

La couverture reprend une œuvre de Yayoi Kusama. La traduction est de Rose-Marie Makino- Fayolle. 🏠

94FABAFE-AAE8-46D6-91B7-D9563B3D1117

Séance couture à la maison. Un petit poisson, un petit oiseau, qui s’aimaient d’un amour tendre, mais comment s’y prendre, quand on est dans l’eau. ⭐️🌞☀️💫

Francois-Marie Banier Painted Photography

Isabelle Adjani par François-Marie Banier.