Si ce n’est pas le bonheur ça y ressemble

La recette du bonheur commence souvent là où l’on sait d’emblée devoir en parler : à table. Mon ami me dit vouloir pour le sien, un plat, une peinture, un lit, dans cet ordre surtout c’est primordial. Il a beaucoup d’humour à revendre. Lors de mon anniversaire, je faisais le point sur ce que je ne voulais plus voir à ma table : l’acceptation. Je trouve cela si stupide que rien n’y fait, je suis heureuse parce que j’ai pris des risques, parce que ma vie n’est pas celle des autres, on m’aime pour mon originalité, non pour mon tempérament. Nos bonheurs ont un passé lui donnant un goût sucré salé. Cela vaut pour un nectar et ressemble fort à un chantage mais que faire quand il croit en moi et qu’en retour je crois que ça fait son bonheur.

Chou-fleur, riz et noix de Saint-Jacques à la sauce curry

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s