Le drapé

Le drapé de Patrick Le Chanu

Grande amie à coup sûr qui a inventée ces petits livres. Lors des périodes de grandes créations, ils font des pauses au studio très amusantes. 🌹❤️❤️❤️❤️🌹🌹
Nos vêtements disent une histoire. Assumer des personnages tragicomiques ou nus me fait rire. Mon héros et mon héroïne sont nus, … transparents donc pour moi. Ils ont beaucoup à ‘dire’ avant que le tissu ne veuille dire lui aussi quelque chose. Que peut une héroïne qui ne cesse de revendiquer la femme sexy sans rien sur le dos. Je ne la comprends pas. Qu’est-ce qu’elle veut me dire. Je veux moi qu’elle ait sur elle des vêtements sexys d’abord. C’est une chose que de vouloir c’en est une autre que de pouvoir. Du coup tragicomique, elle s’habille. Quelque fois c’est sexy mais elle n’a pas l’air de l’avoir fait exprès.

Portrait de femme

Sabine | huile sur toile | 40 x 30 cm | 2018

Copie de la statue en marbre Sabine au Musée du Louvre.


Observation

Enlever l’air /chasser l’espace en peignant est une façon d’anéantir le vide qui nous envahit / qui entoure le monde actuel.

Soutien

[ Dans le décor d’une grande cité. ]

Robin Williams et Matt Damon dans Will Hunting

Libre des interdits, le silence quitte l’atelier pour la musique des pinceaux. Frottements, grattements, verre tapé et eau agitée par son côté pointu. Je regarde un film.

 […] Si je te dis de me parler d’art, tu vas me balancer un condensé de tous les livres sur le sujet. Michel-Ange, tu sais plein de trucs sur lui. Sur son oeuvre, sur ses choix politiques, sur lui et sur le pape, ses tendances sexuelles, tout le bazar quoi. Mais je parie que ce qu’on respire dans la Chapelle Sixtine, son odeur, tu connais pas. Tu ne peux pas savoir ce que c’est que de lever les yeux sur le magnifique plafond. Tu sais pas. […]

J’ai travaillé la guidance et la reliance. Pour connaître les deux, je peux dire qu’ils ne s’entendent pas beaucoup. Lequel de ces systèmes indiquer en premier ? Le développement personnel et le développement professionnel sont si différents que certains sont persuadés de n’avoir à rencontrer que l’un des deux. C’est impossible. Notre génération a tout touchée et se brûle les doigts à chaque fois qu’elle se retrouve à créer du sens à une autre génération. On nous contraint à tout assumer sans rien séparer. Notre métier brille et donne par des loisirs beaucoup de cachet à des robots, des eaux, des araignées, des extraterrestres, des costumes, des archétypes tout droit sortis de l’inconscient qui ont pris racine au travail ou dans la vie privée. Un mur d’imagination né. Excellent. Il s’agit de devenir humain.

– IT’S NOT YOUR FAULT

– YEAH, I KNOW THAT

Aux couleurs du drapeau

L’après vie en bleu blanc rouge 💙 💗
gouache sur papier 21 x 29,7 cm

Une projection faite d’après le modèle que je commence à tenir. Il m’évoque à présent les insignes que l’on peut repérer sur certains vêtements signant une appartenance. Religieuse, sexuelle, politique, culturelle. J’ai le désir de mettre des chaînes à la créativité pour qu’elle sorte de sa forme embryonnaire. Les extrémités sont à égales distances. Les couleurs naissent au fil des premières posées sur le papier. Les épreuves permettent une meilleure intuition. L’application est agréable et porte jusqu’au bout le geste. Je vais augmenter la difficulté en étirant les extrémités. Si la nature fait bien les choses, je pourrais alléger le trait en trouvant une autre amplitude, affiner sa progression et laisser sortir ce qui n’était pas encore visible.

Un petit pas

aquarelle sur toile de coton

L’après vie 2021 détail 🌾 💗 

aquarelle sur toile 20 x 20 cm

premier passage avant l’huile

j’évite de désacraliser le mythe, je l’honore, le respecte comme ma première barboteuse sagement rangée dans le carton des souvenirs ou les greniers de la mémoire si certaines et certains préfèrent

j’ai été conseillée pour cette peinture et nous sommes plusieurs à approuver ce système

j’espère qu’il vous ira

bonne semaine 😊 

La vie et l’après vie de toute chose en tout chose.

Un dimanche en EHPAD

tombola des enfants à l’EHPAD

La présidente de l’association pour laquelle j’avais accepté d’exposer à Sartrouville en 2018 a communiqué sur son site cette photo. Un immense merci à Elizabeth ! J’aime énormément ce moment où un enfant ne sait pas ce qu’il représente pour les personnes autour de lui.

La photo est amusante car la petite fille ne sait pas que derrière elle se trouve mes escargots. Elle est totalement à sa place. Quand nous étions petits, mon frère et moi allions voir la tante de notre “grand-mère“ en maison de retraite. Elle s’appelait Judith, adorait les enfants et embrassait nos joues très fort. J’ai mal au ventre quand je pense à elle. Mon frère et moi doutions qu’elle soit bien traitée. On se demande souvent combien de temps doit durer une visite pour que le personnel arrive à considérer la personne. Le lien se perpétue, c’est bien. On cache la mort ou la montrons de manière grossière. Quand un enfant vient, la scène qui se joue sous nos yeux part. Il faut maintenir ce lien car un souvenir trahi détruit des personnes qui forment une chaîne. Le lien n’est pas fort, le souvenir si.

Sur le moment on s’ennuie mais tant mieux, l’ennui construit en silence un adulte. 🤫🐌🌸

D’avant d’alors

dans la maison de Paul Cézanne

Plus loin, plus bas, du centre de la terre, sous les couches terrestres formées par les événements climatiques.

C’est le moment de faire ses commandes de semences pour celles et ceux qui ont un jardin ou un balcon. Après le nouvel an qui s’accompagne souvent d’herbes non utilisées à jeter dans la nature, je fais le tour des graines récoltées et des graines données dans le périmètre de mes connaissances. Elles ont toutes tenues et cherchent la liberté. J’ai volé des fleurs dans ma vie et des graines comme une pie attirée par l’or. Du coup j’achète des arbustes qui ne vont pas à l’intérieur et que je garde un mois comme un sapin de Noël avant de les replanter dans la forêt. C’est équitable. Certaines sont obligées de revenir là d’où elles proviennent tant le type de sol diffère d’une agglomération à une autre. J’en ai marre de l’ailanthe qu’ils nous ont planté partout en remplacement du ginko (avant cela encore du prunier), c’est moche et question absorption d’air pollué je fais les yeux ronds. Le plan de l’armée secteur espaces verts pue. On a retiré l’amiante depuis longtemps quand même. Salut.

Portrait de mitaines écarlates, auteure du livre de cuisine C’est pas de la tarte.

Butô

Le butô est appelé « danse des ténèbres », littéralement « mouvements compulsifs dans l’obscurité », il est né en 1959 au Japon et prend sa source aux heures les plus noires d’Hiroshima et de Nagasaki. Les cendres et les morts venus de la bombe H ont laissé le pays dans le noir de nombreuses années. Avancer et mémoriser devient un enjeu essentiel pour le pays qui entre en résistance. Il sera au début mal accueilli par son pays d’origine et fera découvrir aux occidentaux déjà habitués à cette danse, soeur de chorégraphies nées pendant et après la seconde guerre mondiale (la mort, la sorcière, de Vakeska Gert pour n’en citer qu’une). Viendront en France des artistes comme Kazuo Ohno, Carlotta Ikeda, Ushio Amagatsu, très désireux de faire connaître ce courant. Avec les générations suivantes, le Butô étend son répertoire à la fois classique et contemporain. Il invite les danseurs amateurs et professionnels à passer la porte d’un studio de danse et essayer.

texte de Pascal Quignard, chorégraphie et danse de Carlotta Ikeda, Medea
Medea

Ushio Amagatsu 2013

« … , mais le fait de « penser » avec sa tête entrave les mouvements du corps et leur fait perdre ce qu’ils ont de naturel. C’est pourquoi il faut faire en sorte de rester le plus inconscient possible sur scène.»
chorégraphe Ushio Amagatsu de la compagnie Sankai Juku
https://www.bing.com/videos/search?view=detail&mid=554BB95BBDD1B2D66D8F554BB95BBDD1B2D66D8F&q=ushio+amagatsu&shtp=Facebook&shid=1e2f17af-a568-47b7-949e-2e4dda71f48b&shtk=U2Fua2FpIEp1a3UgLSBVdHN1c2hpIGNvcmVvICYgaWRlYSBVc2hpbyBBbWFnYXRzdSBtdXNpYyBZYXMtS2F6ICYgWW9zaGlrYXdhIDIyNTM0MA%3D%3D&shdk=U2Fua2FpIEp1a3UgLSBVdHN1c2hpIGNvcmVvICYgaWRlYSBVc2hpbyBBbWFnYXRzdSBtdXNpYyBZYXMtS2F6ICYgWW9zaGlrYXdhIDIyNTM0MA%3D%3D&shhk=QofFsNzIqG3RuV8NWc190TVYkVYrMBaO4QhVyMneKIA%3D&form=VDSHFB&shth=OSH.3RSVCqxghZwxSaCewfhehQ&fbclid=IwAR1bzvRZXaZImvYrQSw8TGUP7smylFFLGa7kH6mglBfzegjQFP5BxdnsL2c

« Sur ces montagnes où ne pousse aucune herbe, cherchant mes pensées au milieu des souffrances, je me prends à devenir un fantôme. » Kazuo Ohno, notes manuscrites de La Mer Morte / The Dead Sea

Kazuo Ohno et son fils – La Mer Morte / The Dead Sea

Description de la butô-thérapie.

Libérer ses démons. « … concerne l’accompagnement de personnes touchées par des douleurs physiques chroniques, par des douleurs émotionnelles, la fibromyalgie, l’anorexie, et tant d’autres pathologies. »
La « Butô-thérapie »

Premier anniversaire

Une photo prise par mon père le jour de mes un an avec ma marraine. J’ai de bons souvenirs sur ces premières années souvent éclairées à la bougie. Il y avait de la magie en forêt et à la maison.

premier anniversaire
entrer dans le rêve

14 h – promener le chien

à la sablionnière de Vernouillet

Le ciel est lavé, après la pluie, malgré la boue, le sol reste assez solide pour marcher sans crotter la semelle des tennis. Le calme est si grand que le bruit dans ma tête sort loin de moi. L’instant présent vit.

Shodō

 Livre du moment fini et longtemps désiré. 🌿🍂🍄

J’ai fait un stage de Shodō il y a trois ans et dont les promesses, à ce jour, ont chacune été tenue. Au-delà de la familiarité du maître qui apprend à écrire aux petits écoliers et du maître qui satisfait un choix de vie, quelques années se passent avant d’en apprécier les tournures. L’exemple est à suivre au fil des saisons. Il rappelle sensiblement le Huyghe en plus voluptueux. J’ai eu envie d’un nuage de lait après sa fermeture. Est-ce normal ? 🙂


« « Wabi » signifie « pauvreté », ce qui ne présente aucune connotation négative, mais fait allusion au plaisir simple que l’on peut ressentir en écoutant une douce pluie de printemps résonner sur le toit d’une simple cabane. Le wabi est étranger à toute complexité intellectuelle et à toute forme de vanité et d’artifice ; il correspond à la découverte des vérités simples de la nature. Tout comme cette dernière est asymétrique, irrégulière et imparfaite, le wabi représente l’imperfection naturelle. L’équilibre asymétrique est d’ailleurs essentiel au shodo. » […]


« […] La véritable recherche de l’attention pure, sans se préoccuper du passé, mais uniquement de ce qu’est l’unité absolue et éternelle de toutes les créations, voilà qui présente une portée incroyable. »

Shodō – calligraphie japonaise
L’harmonie du geste et de l’esprit par la calligraphie

La robe de mariée

La robe de mariée d’Alexis Mabille en vitrine dans la galerie Vivienne à Paris

⭐ J’aime les vitrines. À l’approche de Noël, elles sont des prouesses d’imagination. L’intérieur des magasins et leur scénographie me fascine depuis un tour à Lille dans la boutique NafNaf. Cosy et girly avec des chaises suspendues comme une salle de classe se transformant le soir en salle de bal. Je reste souvent à regarder pour n’acheter au final qu’un pull ou une jupe, rarement l’ensemble. Ce qui me fait revenir souvent et me fait acheter des accessoires inutiles juste pour justifier ma présence. C’est bête hein les filles ? En dehors des lumières et des podiums qui font notre goût saisonnier à celui d’une étalagiste, je regarde les mannequins. Mon père en a pleins qui lui servent de porte manteau. Il a fait semblant de m’en acheter un et se l’est gardé. Salop. J’en veux un noir comme pour accrocher les bijoux. D’ailleurs, je rêve depuis longtemps d’accrocher des bijoux sur le mur comme des paillettes. Les hommes trouvent bien un moyen d’accrocher leurs cravates et d’exposer leurs baskets, pourquoi pas moi. 🌸
La robe et la parure, la vendeuse, dans un passage parisien, était très fière que je la prenne en photo.