À l’infinitif

Pendant les travaux cet été dans le couloir et l’escalier de la maison, j’ai pris quelques photos. J’aime pas le bâti, ça sent le plâtre et la pierre humide. J’aime le velours et les lieux calfeutrés. J’aime pas quand on met la déco du jardin dans la maison, ça sent le plastique et rappelle les salles d’attente. Je ne sais pas quoi mettre à cet endroit. J’ai le souhait d’un tapis d’une certaine couleur, d’une table rouge sombre, de petites plantes qui invitent à la réflexion dans du verre et dans de la terre. Je ne vais pas les dessiner, je vais prendre d’autres photos et en reparler.

2 réflexions au sujet de « À l’infinitif »

  1. Quand nous avons rénové notre maison, nous avons évacué des tonnes, littéralement, de gravats, remis à nu la pierre, les briques, le bois, les piliers en chêne, réouvert les portes, réouvert la perspective d’un couloir. La maison s’est mise à respirer et nous en a remercié mille fois. Avec le recul, c’est comme si elle avait dicté la restauration.
    Courage et bise, Lee, et un doux bout de mardi à toi.

    Aimé par 1 personne

    1. Peut-être est-ce la même situation. Sa santé ne me préoccupe pas du tout, ce n’est qu’une petite chose pour moi, sans considération. Je ne lui obéis pas, la circulation n’est pas bonne. Elle mérite d’être trahie pour autant inspirer le suicide. On verra après comment elle va.

      Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s